Elle a reçu l'agrément du Département du Nord pour l'Aide à la Diffusion culturelle, ainsi que l'agrément de l'Académie de Paris.


Cet agrément nous est accordé pour une période de 3 ans afin que les communes ou établissements accueillant des publics prioritaires puissent bénéficier d'une aide financière allant de 600 € à 900 €.


Pour tout connaître des modalités, cliquez ici : Aide à la Diffusion culturelle ou contactez-nous : compagnie[@]avecdesailes.com ou09.51.43.18.79


Résumé

Un jour de ras-le-bol, Charlotte décide de tout quitter. On la juge trop pleine de "trop" : trop rêveuse, trop sensible, trop timide, trop seule...

De bien étranges personnages vont alors croiser sa route : P’tit Léon l’accordéon, Tourn’Rond le lutin, Lili Bulle la grenouille poète et le Soleil, son ange gardien.

Bravant ses « trop » et ses « pas assez », Charlotte parviendra-t-elle à travers cette aventure « formicroyable » à retrouver sa gaieté et se trouver bien dans ses baskets telle qu’elle est ?

Et découvrira-t-elle le secret pour le rester ?


Extrait vidéo sur Youtube:

(2min30) : Vidéo La p'tite Charlotte


Distribution

Auteur : Claire Dumelz
Mise en scène : Elise Marie et Vincent Auvet
Scénographie : Tania Rotbart
Décor : Vincent Moiteaux
Musique: Sylvain Butté
Chorégraphie : Judith Chancel
Magie : Thierry Collet
Lumière : Antoine Perdreau
Avec : Claire Dumelz 


Infos pratiques

Durée du spectacle: 1 heure sans entracte
Nombre d'intervenants : 1 comédienne et 1 technicien
Jauge maximale : 250 spectateurs pour une séance Tous Publics
120 spectateurs pour une séance scolaire


Note de l'auteur

Le texte de La p’tite Charlotte raconte la fugue extraordinaire d’une petite fille d’une huitaine d’années. Il se veut drôle, poétique et attachant pour permettre la création d'un univers où puissent se marier le théâtre, la musique - avec une place particulière pour l'accordéon - la chanson, la danse et la magie. Ce qui lui donne en supplément une petite note de music-hall.

A travers ses personnages extraordinaires, je raconte une histoire où se mélangent le réel et l'irréel, où l’art et l’amitié viennent en aide à une petite fille. J'ai également donné sa place au public en faisant de lui l'un des protagonistes. Grâce à Charlotte - qui lutte contre sa timidité et qui s'adresse donc aux spectateurs - un dialogue peut se créer, donnant à ces derniers un rôle et une responsabilité (!) à part entière. C'est encore grâce à eux que Charlotte grandit et partage sa joie.

En mettant en valeur la musique, la poésie et l’imaginaire, ce spectacle fantaisiste et interactif propose ainsi une manière ludique et agréable de redécouvrir leurs "fabulicieux" pouvoirs.


Ce qu'en dit la presse

Sortir à Paris - janvier 2011 :
"Une histoire digne des plus grands contes dédiés aux enfants. Les parents et grands parents passeront ainsi un beau moment de complicité."

Sézame Magazine - décembre 2008 :
"Un spectacle qui réconcilie si besoin était avec la poésie de la vie et dont on ressort tout " émotionné". "

Télérama Sortir - octobre 2006 : TT
"Dans un univers de mots façonnés, Claire Dumelz distille sa poésie avec des objets qui surgissent : des bulles, des paillettes, un lutin..."

L'Amuse.net - 2006 :
"Elle est rigolote la p'tite Charlotte, du coup, elle met immédiatement les enfants (et leurs parents) dans sa poche [...]. L'ensemble est gai, coloré, vivant car la comédienne a un réel talent."

Théâtre-enfants.com - 2006 : Coup de coeur
"Une telle poésie l'habite, un tel enthousiasme naïf pour la beauté de la vie, que l'allégresse se répand dans toute la salle. [...] L'univers de Charlotte est fait d'imagination et de rêves".

Site de l'Inspection académique de Lille - 2005 :
"Un petit plus de fantaisie exploitable dans nos classes. La plus belle preuve de réussite est le silence qu'ont respecté les enfants pendant 1 heure."


Représentations

A ce jour :
- du 2 octobre au 30 novembre 2005 au Théâtre Darius Milhaud à Paris
- le 11 juin 2006 pour le Festival de la Foire Saint Germain à Paris
- du 16 septembre au 25 novembre 2006 au Théâtre Le Funambule à Paris
- du 1er octobre 2008 au 4 janvier 2009 au Théâtre des Deux Rêves à Paris
- le 5 août 2010 pour le Festival Rêves de Mômes de Niederbronn-les-Bains
- Le 30 octobre 2014 pour le festival Festi'Mômes à Hardelot
et pour les écoles et comités d'entreprise !


+ d'infos ?

Nous avons à votre disposition le dossier de presse, le livret pédagogique et le DVD avec des extraits du spectacle.
Contactez-nous : compagnie[@]avecdesailes.com ou 09.51.43.18.79 (prix d'un appel local)


Des photos

Malle d'inspirationnement...

Charlotte : Oh mais il y a plein de choses formicroyables là-dedans ! C'est comme dans la valise de Mary Poppins ! Regardez ! Une plume, de l'encre, des lettres, des peintures, des sculptures et des livres de poésie !... Oh, je vous en lis un passage !



Valse à Lili Bulle...

Charlotte : Oh j'me sens pompette. (A Lili Bulle) Ce sont aussi des bulles de bonheur ? (Elle danse au milieu des bulles) Alors je dois être simplement ivre de bonheur ! Allez P'tit Léon, on danse ? [...]  Oh Lili Bulle, si tu savais comme ça fait longtemps que je n'avais pas été aussi gaie. Tes bulles sont des médicaments magiques contre le moral en compote !


Chantons sous la pluie...

Charlotte : La musique et le chant, c'est de la joie partagée, non ? Et comme il pleut toujours, on peut chanter ensemble une chanson fabulicieuse que je connais bien : "Chantons sous la pluie". Je vous donne l'air (Elle fredonne. A P'tit Léon) T'es prêt ? (Au public) Vous aussi ? Alors, c'est parti !



























Florégraphie...

Charlotte : Je crois que, en plus, il faut danser. P'tit Léon va faire le chef d'orchestre et moi, la florégraphe. Bon il vous faudra être gentils, parce-que c'est la première fois que j'invente une florégraphie. Ben oui : quand on m'appelait Charlotte la Popote, je voulais pas aller au cours de danse. Mais je vais me rattraper ! Parce-que maintenant j'ai envie et je me sens cap ! Attention, je vous montre : regardez bien !

Nouveau départ...

Charlotte : Je me sens même cap de retourner à l'école. D'ailleurs, faut pas que j'oublie mon cartable. Madame Scribouillard va plus me reconnaître ! Mes camarades non plus : ils vont être scotchifiés en me voyant si transformée. Ca va être une nouvelle aventure. Je vous la raconterai la prochaine fois qu'on se verra : oubliez pas de me prévenir, que je puisse me réjouir à l'avance !